Que faire de votre colis à sa réception ?

 Les rosiers expédiés sont préalablement taillés au niveau des branches et des racines, ils sont donc prêts à planter.

  • Si vous comptez les planter dans les 24h qui suivent, gardez les rosiers dans leur emballage d’origine dans un endroit frais et hors gel (garage, cellier).
  • Si vous voulez les planter plus de 48 h après la réception de votre commande, mettez les en jauge.

Pour créer une jauge il suffit tout simplement de creuser une petite tranchée dans un coin du jardin et d’y enterrer vos rosiers presque entièrement (le point de greffe doit être enterré). Vous pouvez de cette façon conserver vos rosiers plus d’un mois. Il est tout à fait possible de les rempoter dans un pot avec du terreau plutôt que de faire une jauge.

La plantation

 Les distances de plantation à respecter sont au minimum:

  • Rosiers buissons : 0,50m-0,80m
  • Rosiers arbustes : 0,80m-1,50m
  • Rosiers grimpants : 1.50m-2,50m

 

Ne laissez pas sécher les racines de vos rosiers à l’air libre. Le temps de creuser votre trou, plongez les entièrement dans l’eau pour les réhydrater.

Le trou de plantation devra être important, creusez donc sur environ 40cm de profondeur et 40cm de large. Dans le fond du trou, incorporez un mélange à 50% de votre terre et 50% d’un bon terreau de plantation (ou d’un compost maison).

En sol lourd, n’hésitez pas à ajouter du sable de rivière non calcaire. Pour une meilleure reprise, pralinez les racines de votre rosier (le pralin est disponible dans toute bonne jardinerie).

Placez le rosier de façon à ce que le point de greffe soit juste au niveau de la terre. Comblez-le trou avec le reste de terre et de terreau. Même par temps pluvieux, arrosez copieusement votre plantation car l’arrosage permet avant tout de mettre en contact la terre et les racines du rosier.

La Taille des rosiers

IMPORTANT : si votre rosier est non-remontant, du fait de notre taille de formation, il peut ne pas fleurir en première année.

Nous n’allons pas ici rentrer dans les détails, mais uniquement vous donnez les principes généraux. La question à se poser : mon rosier est-il à floraison remontante ou non-remontante ?

 - Pour les rosiers remontants buissons et arbustifs (plusieurs floraisons dans la saison) 

Au cours de la saison supprimez les fleurs fanées pour stimuler la floraison. A l’automne, supprimez les fleurs fanées et rééquilibrez votre rosier. C' est au printemps (du 15 mars au 15 avril) que vous taillerez plus sévèrement votre rosier. Attention les roses anciennes ne doivent pas être taillées à moins de 50cm du sol, les rosiers modernes gagnent à être taillés plus sévèrement, à 30cm du sol. N’oubliez pas de supprimer les branches mortes s’il y a lieu.

 - Pour les rosiers non remontants buissons et arbustifs (floraison unique)

 Ces rosiers fleurissent sur le bois de l’année précédente, il faut donc les tailler juste après la floraison. Courant juillet, contentez-vous de redonner une forme équilibrée à votre rosier, ne descendez pas en dessous de 50cm du sol. Il arrive dans la saison que certaines branches se développent de façon exubérante, pensez à les retailler.

 - Les sauvageons (les rejets du porte-greffe)

Il est possible que les porte-greffes émettent des rejets, il est capital de les supprimer. Dans le cas contraire, votre rosier s’épuisera puis finira par mourir.

Pour reconnaître les sauvageons, regardez bien le feuillage, il est différent ; mais le moyen le plus simple est d’observer le départ de la branche.

Si la branche part du point de greffe : c’est votre rosier. Par contre, si son départ est en dessous du point de greffe ou directement dans le sol, c’est le sauvageon à éliminer.

 

Ravageurs, maladies et alimentation

Traitements chimiques ou biologiques (bouillie bordelaise, purin d’ortie,…) c’est à vous de voir, le commerce spécialisé possède de nombreuse références.

C’est principalement au printemps que le puceron attaque et en été que les maladies du feuillage peuvent se développer (surtout s’il est pluvieux). Concentrez donc vos soins en fonction de ces périodes.

Les rosiers sont des végétaux particulièrement gourmands. Si votre terre est pauvre apportez leur de l’engrais organique (fumier, compost) ou chimique (engrais à libération lente spécial rosier) en respectant bien les notices d’utilisations.

 

Ne vous inquiétez pas devant ces conseils, les rosiers restent une valeur sûre au jardin et avec un minimum d’entretien, ils vous rendront la pareille par des floraisons spectaculaires. Si vous souhaitez plus d’informations sur un sujet, n’hésitez pas à nous envoyez un mail.

 

Cordialement, Mr PIERRE d’ARBOFLORE